Dossiers

Depuis sa fondation, la Fédération des associations étudiantes universitaires québécoises en éducation permanente défend une multitude de dossiers. Ces derniers, énumérés ci-dessous, sont en adéquation avec la réalité quotidienne des étudiants adultes, qu’ils soient dans un grand centre urbain ou en région.

La reconnaissance des acquis

La pression se fait de plus en plus forte sur les universités québécoises pour qu’elles adoptent des mesures concrètes d’évaluation et de reconnaissance des acquis. On pense plus particulièrement à l’avis qu’a produit sur cette question le Conseil supérieur de l’éducation en 2000, au plan d’action de la Politique d’éducation et de formation continue des adultes, que le gouvernement du Québec a adoptée en 2002, ou encore à un autre avis du Conseil supérieur de l’éducation, intitulé En éducation des adultes, agir sur l’expression de la demande de formation : une question d’équité, qui a été publié en avril 2006.

Le document « La reconnaissance des acquis dans les universités québécoises » (pdf) est cependant plus ancien (1991) et il est l’oeuvre de l’Association générale des étudiants et des étudiantes de la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal (AGEEFEP). Même s’il a été écrit en 1991, il résume fort bien les principes et les enjeux relatifs à la reconnaissance des acquis.

À l’automne 2004, après un an et demi de travail, un comité ad hoc de la Faculté de l’éducation permanente a déposé au doyen son rapport sur la reconnaissance des acquis. Entre autres, ce rapport formule une douzaine de recommandations, dont l’une porte sur l’adoption d’une politique facultaire de la reconnaissance des acquis. Jusqu’à ce jour, des obstacles politiques ont empêché la réalisation de ce projet. Le « Rapport du Comité ad hoc de la Faculté de l’éducation permanente » (pdf) n’a pas pour autant perdu sa pertinence.

En 2005, l’AGEEFEP a retenu les services de Monique Ouellette, docteure en andragogie, pour effectuer une étude sur les politiques et les pratiques de reconnaissance des acquis dans les universités canadiennes. Recension de documents et d’outils sur la reconnaissance des acquis (pdf) a notamment démontré que l’ouest du Canada est beaucoup plus avancé dans ce domaine.

À l’automne 2006, l’Association canadienne d’éducation des adultes des universités de langue française (ACDEAULF) a publié la volumineuse étude « État de la situation dans les universités québécoises » (pdf) qui constitue le premier état de situation systématique de la reconnaissance des acquis dans les universités québécoises.

Les états généraux sur l’éducation

Les états généraux sur l’éducation, qui se sont tenus au milieu des années 90, ont constitué une occasion unique de faire le bilan de l’éducation au Québec et de proposer des réformes devenues inévitables. La FAEUQEP a profité de cet événement pour approfondir sa réflexion et formuler plus précisément ses revendications. Même aujourd’hui, ce volumineux mémoire demeure une pièce majeure pour comprendre les enjeux de l’éducation des adultes à l’université.

L’éducation permanente universitaire à l’aube du XXIe siècle (pdf)

L’aide financière aux étudiants à temps partiel

Dès sa création, au début des années 90, et pendant toute la décennie suivante, la FAEUQEP a revendiqué l’admissibilité des étudiantes et des étudiants à temps partiel des universités au régime de l’aide financière aux étudiants, une mesure que le ministère de l’éducation a finalement décidé d’appliquer à compter de l’automne 2002. La Fédération est également intervenue sur cette question auprès du gouvernement fédéral lorsqu’il a mis sur pied la Fondation canadienne des bourses du millénaire.

La politique sur les universités

En 1997, le ministère de l’éducation a créé le Groupe de travail sur le financement des universités, qui a conclu ses travaux en recommandant le statu quo sur le financement des établissements universitaires. L’année suivante, le ministère de l’éducation mettait sur la table un projet qui a résulté en 1999 dans l’adoption d’une Politique à l’égard des universités. La FAEUQEP est intervenue à quatre reprises dans le processus de consultation, chaque fois pour dénoncer l’intention du Ministère de réduire le financement des programmes de certificat et des autres programmes courts. Son message a été entendu puisque le mode de financement de ces programmes est demeuré inchangé.

La politique de l’éducation des adultes

L’éducation des adultes constituait l’un des sept chantiers de travail qu’avait définis le Rapport final des états généraux sur l’éducation. Il a cependant fallu quelque trois ans et de nombreuses versions du projet de politique pour que le débat progresse de façon significative. Tout comme dans beaucoup d’autres documents, mémoires et commentaires de la Fédération, les textes reviennent sur la question clé du financement des programmes destinés aux adultes dans les universités, mais aussi sur la reconnaissance des acquis, l’enseignement à distance et le manque de données fiables sur l’éducation des adultes.

Ces interventions sont disponibles dans la section « Mémoires » du site.